© 2018 with WIX by Inkipit.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

B.F PARRY : interview et dédicace

Mis à jour : 30 mars 2018

Samedi 7 avril 2018, [inkipit] reçoit B.F Parry pour les 4 tomes de série "Oniria" (paru au Livre de poche pour les Tomes 1 et 2, et Hachette pour les tomes 3 et 4) de 15h à 18h. Et à 16h30, une rencontre un peu plus intimiste nous permettra d'échanger avec l'auteur!
C'est à l'occasion de cette séance de dédicace que nous avons interviewé Bénédicte :)

Mais qui donc est B.F Parry?



Bénédicte, pouvez-vous vous présenter en quelques mots

(âge, profession, enfants, cursus...) J'ai 37 ans, je suis mariée et maman de 3 adorables princesses. Les deux aînées (4 et 7 ans) sont nées au Maroc... Comme Oniria ! Et notre petite dernière de 6 mois est née en France où nous habitons depuis 2015. Mon parcours ne me prédestinait pas à devenir écrivain : j'ai fait une classe préparatoire, une école de commerce, puis j'ai travaillé en communication dans diverses entreprises... jusqu'au jour où j'ai tout arrêté pour écrire Oniria. Depuis, je suis auteur à temps plein.  Quand êtes-vous arrivée à l'écriture de votre livre, y a-t-il eu un élément déclencheur? L'envie d'écrire était en moi depuis le jour où une auteur jeunesse est venue présenter son travail dans ma classe. J'avais 9 ans, ce fut une révélation. Mais ce n'est que 20 ans plus tard que je me suis levée un matin avec l'idée d'un monde où nos rêves et nos cauchemars vivraient leurs vies de manière autonome, une fois que nous sommes réveillés. Persuadée de tenir un bon point de départ, j'ai acheté un carnet pour noter mes idées. Mais ce n'était pas suffisant. Finalement, quelques mois plus tard, j'ai quitté mon emploi et je me suis consacrée entièrement à la création de l'univers d'Oniria, puis à l'écriture de l'histoire... Quels liens avez-vous avec votre maison d'édition? comment travaillez-vous ensemble?  Oniria est un cas rare en France puisque je travaille en co-édition avec deux maisons : Hildegarde et Hachette. Toutes les deux ont eu un coup de cœur pour l'univers et l'histoire d'Oniria, et elles ont fait le pari audacieux de travailler ensemble. Pari réussi : les deux maisons sont très complémentaires et nous travaillons admirablement bien ensemble ! En général mes textes sont d'abord relus et commentés par Marion Delord, mon éditrice chez Hildegarde, avant de passer dans la moulinette d'Isabel Vitorino chez Hachette Romans. Toutes les deux connaissent très bien leur métier et je leur suis très reconnaissante de toujours tirer mes textes vers le haut, sans jamais "tenir le stylo" : elles m'expliquent ce qui les gêne, ensuite à moi, et à moi seule, de corriger si je le juge nécessaire (en général c'est le cas : si elles mettent le doigt sur quelque chose, c'est que ça ne va pas)

Quels sont vos projets à court terme, à moyen terme? Hildegarde est producteur avant d'être éditeur. S'ils se sont engagés dans le projet Oniria, c'est parce qu'ils espèrent un développement audiovisuel. Actuellement je travaille à l'écriture d'une "Bible" : un dossier de présentation assorti du scénario de quelques épisodes, dont l'objectif est de trouver des financements pour adapter Oniria en série (animation ou prise de vue réelle). Ce travail est très différent de l'écriture romanesque. Je me suis formée pour cela, et j'espère réussir à sortir quelque chose qui donnera envie aux financeurs (les chaînes de télévision) de s'engager dans le projet... on croise les doigts !


Et pour être un peu moins sérieux : Les 3 choses que vous faites le matin pour partir du bon pied? 1) Je fais une séance de luminothérapie : habiter en Picardie après 6 ans et demi au Maroc, ça provoque un sacré déficit de soleil. 2) Je lis un court chapitre d'un livre ou un article d'un blog "feel good" pour jeune maman au bord de la crise de nerf. En ce moment, je suis fan des livres d'Hélène Bonhomme du blog "Fabuleuses au Foyer" : un concentré de bienveillance pour faire baisser la pression et cultiver "l'imperfection heureuse". Une bonne manière de s'éveiller avant le rush du matin. 3) Je bois un jus orange/pamplemousse... je suis devenue accro depuis le Maroc !  Pour vous détendre, vous êtes méditation au lever du soleil ou boxe en after work? Marche à pied ! J'aime aussi les sports plus actifs : tennis, surf, foot... mais ces dernières années avec les enchaînements grossesses et allaitement j'ai un peu levé le pied. Du coup je marche. Rien de mieux que de marcher sans but, de préférence dans un endroit joli. Et s'il y a de la verdure et une jolie lumière, c'est le bonheur ! C'est d'ailleurs très bon aussi pour la créativité. Quel est votre livre "Madeleine de Proust"? Celui qui ne quitte jamais votre table de nuit? et celui que vous lisez en ce moment? Mes madeleines de Proust, ce sont la pile de "Belles histoires" et la pile de "J'aime Lire" de mon enfance (Ah, TomTom et Nana !) que je relis avec mes filles lorsque nous sommes en vacances dans ma maison d'enfance. Un concentré d'émotions qui reviennent à la surface !

Les livres se succèdent sur ma table de nuit, mais aucun n'y a jamais élu domicile : je lis très lentement, alors si je m'amuse à relire les livres plusieurs fois je ne vais jamais rien lire de nouveau !

Je viens de terminer "Auprès de moi toujours" de Kazuo Ishiguro (prix Nobel 2017), une lecture commune avec les camarades de mon club de lecture... Il y a dans ce livre - entre autres - une réflexion intéressante et dérangeante sur un sujet qui me tient à cœur : la créativité.  Dans un tout autre style, ma prochaine lecture sera le deuxième tome de la trilogie "Ellana" de Pierre Bottero : j'ai hâte car je me suis laissée embarquer avec grand plaisir dans le premier. Pierre Bottero était un formidable conteur !


Merci Bénédicte!



www.bfparry.com